musique

Tracks pour un entracte pré-2014

Décembre c’est toujours un peu l’entracte avant la nouvelle année je trouve.

OK c’est la course pour Noël.

OK c’est le froid qui nous fait marcher plus rapidement dans la rue pour arriver plus vite chez nous le soir.

Mais pour moi Décembre c’est aussi pas mal le moment où je réfléchis à tout ce que j’ai vécu dans l’année, et où je fais le bilan. C’est aussi le moment de préparer ce que je voudrais vivre en 2014, mes bonnes résolutions tout ça. Et puis cette année Décembre c’est aussi des invitations à venir partager Noël entre copains, donc c’est du blablatage, du partage. Un peu comme quand on va se chercher un petit casse-croûte pendant l’entracte d’un spectacle, qu’on se détend les jambes et qu’on papote avec son ou ses voisins avant la reprise sur scène. 🙂

Alors voilà, ma playlist de Décembre j’ai décidé de l’intituler En Track(te)s pour cette raison. Comme toujours c’est un peu le fouillis de ce que j’ai aimé dernièrement en musique. Les morceaux n’ont absolument rien à voir les uns avec les autres… ! je me suis dit que bientôt je ferai une playlist en essayant d’avoir un fil conducteur. Ca pourrait être intéressant parfois?! Sur ce, bon entracte.

Des bisous!

IMG_7734

(photo prise lors de ma visite au Tripostal pour l’exposition “Happy Birthday/Galerie Perrotin 25ans” – Artiste: Frize OTHONIEL)

ps: les albums de Jake Bugg (le premier) et Elisa Jo sont juste excellents.

Titres cultes de mon adolescence

Yo les gens aujourd’hui j’ai 26ans! 

26 piges vous imaginez???!!! aahhhh ça y est je tombe officiellement du côté obscur de la force. J’avais déjà remarqué que mes cuisses n’avaient plus la même tête qu’à 18 ans mais quand même ça fait un choc! Il y a tellement de choses à dire face à l’arrivée de la  30aine (oui bon ok j’ai encore un peu de temps)… un post pour plus tard? 🙂

Bon bon bon, donc 14 Novembre 2013 parfait, une petite playlist pour fêter ça ensemble! Oui mais attention: pas n’importe laquelle. Une playlist avec des titres cultes d’une meuf née en 1987 qui n’avait encore que la radio (qui se résumait à Fun Radio/NRJ le soir et à RFM/Nostalgie dans le bus le matin) pour découvrir des nouveautés entre 12 et 16 piges soit de 1999 à 2003.

(pour info j’ai souvenir qu’à 18 piges, à mon entrée à la fac, j’écoutais encore de la musique sur un discman, c’était le début des lecteurs Mp3 et j’avais pas assez de tunes pour m’en payer un) (fin de la parenthèse) (je ne sais pas pourquoi je rajoute ça mais bon, mettons ça sur le compte de l’euphorie)

Car oui mesdames et messieurs, j’ai eu le plaisir de faire partie de la génération qui a découvert Britney Spears dans ses débuts, Christina Aguilera ou encore les Destiny’s Child. On dansait sur Eiffel 65 à 14ans en soirée (surveillée par les parents) et on fredonnait “Elle te rend dindindindindingue” au collège.  Ca rappelle des souvenirs à certains?

Allez, on y va haut les coeurs! 🙂

Des bisous et un joyeux non anniversaire à vous. 

///

playlistdef

 

 

Illustration – Ilya Green: le rêve des enfants (et des grands enfants aussi)

ilyagreenreve

(source: Pinterest)

Ces temps-ci, je suis à la recherche de nouvelles sources d’évasion. En lien avec mon activité intellectuelle du moment, je cherche notamment du côté des illustrateurs de jeunesse. Je suis en train de me confectionner une petite bibliographie d’albums pour enfants et je me rends compte que la toile fourmille de références à ce sujet… (oui oui en 2013, après dix ans de pratique d’Internet j’arrive encore à m’émerveiller de cette invention comme si j’étais née de la dernière pluie) Je suis plutôt attirée par les graphismes épurés et un peu naïfs, de préférence colorés mais c’est vrai que l’alliance du noir et des couleurs me plaît aussi beaucoup.

Au fil de mes recherches et de mes errances (ahah genre Cercle des Poètes Disparus la meuf), je me suis penchée sur le cas Ilya Green. Rien de péjoratif dans cette appellation, c’est juste que pour moi elle est vraiment dans mon top 5 du moment, et que du coup cela la rend un peu singulière à mes yeux. 🙂

Je suis tombée sur elle par hasard, alors que son site Internet figurait dans une liste d’illustrateurs en tout genre. Son nom sonnait bien et avait une petite touche d’exotisme me suis-je dit, alors j’ai cliqué… (même pas peur)

…  et j’ai complètement craqué pour son univers coloré, enfantin, onirique. Ce n’est pas pour rien qu’elle fait dans l’illustration de livres pour enfants dis donc! (oh bah oui dis donc)  Je ne sais pas pourquoi mais j’y ai aussi vu un lien avec les motifs japonais que l’on trouve sur bon nombre de tissu ou de papiers pour origami japonais. Vous ne trouvez pas?

ilyagreen1-vert

(source: Pinterest)

(J’espère qu’elle ne m’en voudra pas d’avoir été chercher ses illustrations sur Pinterest soit-dit-en-passant… sur son site pas possible d’enregistrer ses images alors peut-être que… bref)

Bon, en tout cas elle a un tout petit magasin en ligne que je vous conseille d’aller visiter au cas où vous seriez à la recherche de nouvelles repro mignonnes comme tout pour votre intérieur (sont vendues sérigraphies et images imprimées sur le site):

http://letoutpetitmagasin.blogspot.fr/

Voilà voilà… sur ce, je vais me coucher, de belles images en tête pour finir cette semaine… 🙂

Des bisous!

///

ps: pour un coucher tout doux je conseille Laura Mvula “Can’t live with the World”

Let the sunshine with music

Moi qui aime particulièrement la bande dessinée, je suis ravie aujourd’hui de poster une playlist en lien avec une illustration de Louis JOOS. Cet illustrateur de bande dessinées, romans et autres albums de jeunesse m’a beaucoup touchée avec ces dessins là en particulier: PINTEREST BD. Louis JOOS a crée des BD-biographie sur John Coltrane et Charles Mingus. De mon côté, mis à part un best-of de Billie Holiday que j’ai écouté en boucle, le Jazz, je n’y connais rien, mais j’y arriverai! Par contre c’est un univers que je trouve très beau…

En ce début d’Automne, j’ai besoin de lumière et de soleil, je sens que mon quota de sommeil n’est jamais suffisant quand je me lève et que mon cursus activité n’est pas non plus à son maximum en raison du mauvais temps (on est mieux à l’intérieur dans ces cas-là!) et de la nuit qui vient plus tôt (19h wesh!).

Voici donc mon remède musical anti-grise-mine.  Rien à voir avec du jazz mais enfin, qui a dit qu’on était obligés de tout coordonner dans la vie?

Des bisous!

joos

(Louis Joos)

Let’s Rock! Kate Nash en concert à La Maroquinerie (Paris)


Pour vous dire à quel point mon dernier concert m’a plu, je viens tout juste de rentrer de Paris et me voici déjà en train d’écrire cet article!

Grâce à Paulette Magazine, j’ai gagné cette semaine deux places pour le concert de Kate Nash (si je me trompe pas c’est le seul qu’elle fera en France et un des premiers de sa tournée internationale, yeah baby, quand on peut se la péter!) ce vendredi 4 Octobre. Le concert s’est déroulé à La Maroquinerie, une petite salle du 20ème arrondissement de Paris.

IMG_6558

(l’intérieur de la salle, houlala suspens suspens)

J’écoute Kate Nash depuis le début de sa carrière, et c’est vrai que cette artiste est un peu phare pour moi car elle incarne vraiment tout ce que j’aime: une féminité un peu brute, de l’humour, parfois de la vulgarité, un look un peu preppy souvent déjanté. Bref, j’adore, je ne pouvais pas ne pas me réjouir de cette opportunité de la voir sur scène, même si cela m’a coûté un fatiguant aller-retour Lille/Paris sur la journée (et aussi les yeux de la tête).

///

D’ailleurs je sais pas pour vous les provinciaux, mais moi perso, Paris ça me crève à chaque fois que j’y vais. Quand j’en reviens:

– j’ai les pieds en compote et les mollets qui ont triplé de volume –> conséquence (assez positive du reste): j’ai l’impression de m’être débarrassée de 3kg de gras en très peu de temps

– j’ai la sensation de sentir le poisson

– mes poumons retrouvent leur volume initial

– j’ai la sensation d’avoir dépensé mon compte en banque tant les boutiques qu’on trouve à Paris sont nombreuses et démentielles.

– je me fais des listes de trucs à faire la prochaine fois que je redescends à la capitale (oui parce-que malgré les trois premiers points qui pourraient sembler négatifs, en fait j’aime bien Paris. Mais pas pour la vie quotidienne… pour une petite journée par-ci par-là quoi).

Bref cette aparté étant terminée revenons-en au concert.

///

Donc oui Kate Nash super, je m’amène, je fais ma belle au guichet pour aller récupérer mon billet gratos’ aux yeux de tout le monde (non en vrai dans l’ignorance totale du reste du monde), j’entre dans la salle de concert, et là grosse surprise: La Maroquinerie, c’est typiquement une salle de concert où le public peut avoir un vrai contact avec l’artiste. C’est super intimiste, il n’y a pas de fauteuils comme dans certaines salles gigantesques (je cite le Zénith de Lille par exemple), on peut s’asseoir ou se mettre debout à peu près partout autour de la scène, ce qui fait que si tu es crevée (comme moi qui n’avait déjà plus de jambes en arrivant), tu peux t’asseoir mais tu verras quand même la scène. Enfin voilà, je me disais que la configuration de la salle était vraiment parfaite (en plus pas trop de monde et de la musique très sympa en attendant la première partie) quand a débarqué LA première partie.

Si j’écris “la” avec un “LA”, c’est parce-que c’était vraiment une première partie qui en valait la peine. Je veux vraiment leur faire de la pub parce-que ce girls band déchire sa race: LES TUTS. Un nom un peu ridicule j’en conviens (faut que je cherche ce que ça veut dire si ça a une signification), mais ces trois nénettes sont carrément un concentré de bonne humeur et d’énergie, je n’ai pas été étonnée qu’elles soient en 1ère partie de Kate Nash. Mon pied faisait clap clap (et mes mains aussi d’ailleurs) sans que je puisse rien contrôler, et honnêtement je n’avais pas ressenti ça depuis le dernier album des Libertines quand j’avais 17ans!

IMG_6534

(la chanteuse des Tuts)

Bon allez on y arrive…. Kate Nash. Le décor de la scène était constitué de différentes TV très old school et le concert a commencé par une projection (reprise par les TV) de plein d’images de Kate avec des petites musiques un peu à la Elvis et tout. C’était top. Kate (oui on est très intimes maintenant qu’on a passé un peu de temps dans la même pièce) est arrivée en robe bustier rouge sur tee shirt noir, avec des couettes! (est ce que c’est important de mentionner ces détails vestimentaires? Je me le demande encore). Franchement elle met le feu sur scène, les guitares pétaient dans tous les sens, je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi rock’n’roll en fait. Et c’était vraiment une bonne surprise!

IMG_6547

En fait ce concert m’a vraiment réconciliée avec le rock, que j’ai délaissé depuis pas mal de temps maintenant. Et là sérieux, j’ai retrouvé les petits sons anglais qui me faisaient tant vibrer dans mon adolescence, et ça fait ziziiiiiiiiir!

IMG_6545

Et puis voilà, Kate elle est trop sympa faut le dire. Elle chante avec sa petite voix hyper féminine et parfois elle se déchaîne, c’est un contraste vraiment saisissant mais voilà ça fait tout son charme!

J’ai passé un moment génial et je remercie encore Paulette pour ça!  IZI LES MEUFS!

DES BISOUS! 🙂